Dans la prairie : le territoire des « vauriens »

7 paysages Apr 24, 2017

Le second paysage financier est celui d’une prairie. L’indicateur économique est aussi simple: on dépense exactement ce qu’on gagne. L’air y est plus doux et plus frais que dans le désert. On survit, un mois après l’autre mais sans beaucoup de perspectives et à la merci du moindre imprévu.

Pour savoir si vous êtes dans la prairie, c’est très simple, regardez ce qu’il vous reste à la fin du mois. C’est invariablement zéro. Vous avez juste assez d’argent pour ne rien avoir. Vos revenus couvrent tout juste les dépenses liées à votre style de vie.

Etre dans la prairie ne dépend pas du revenu. Je connais des personnes qui gagnent, à mes yeux une fortune, mais qui ne parviennent pas à économiser parce que leur train de vie absorbe soigneusement ce revenu.

Parfois c’est lié à une faible estime de soi. Pour des raisons qui nous appartiennent, nous avons la croyance que nous ne valons rien et notre situation financière reflète fidèlement cette conviction.

Parfois c’est lié à l’enthousiasme. Combien d’entrepreneurs réinvestissent chaque centime dans leur entreprise, pour la consolider. Ils disent à qui veut l’entendre «Les deux premières années, tu ne gagnes rien, ça fait partie du jeu». Étonnamment plusieurs années plus tard, le scénario est le même.

A la merci du moindre imprévu, vous avez l’impression de flotter avec juste la tête qui dépasse de l’eau.  Vous ne savez pas très bien où vous êtes, ni où vous allez,  ni combien de temps vous pourrez tenir avant de boire la tasse…

Pour passer de la prairie au potager, on travaille successivement sur trois aspects.

  • Soi : cibler sa passion
  • Son mode de vie : poser ses standards
  • Soi dans le monde : Suivre les flux existants

 

Les autres paysages financiers :

Et faites le test pour connaître le vôtre…

Close

50% Complete

Two Step

Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipiscing elit, sed do eiusmod tempor incididunt ut labore et dolore magna aliqua.