L’écosystème

7 paysages May 11, 2017

Je change durablement le monde.

La forêt amazonienne constitue un écosystème que l'on nomme parfois « le poumon de la planète ». Ce n'est pas le seul, les océans ont aussi cette fonction de réoxygénation de l'air. De tels écosystèmes ont un impact planétaire, conditionnent les activités du monde.

D'un point de vue économique, c'est dans le paysage financier de l'écosystème que les règles du jeu sont écrites. Les acteurs qui y évoluent sont milliardaires, mais leur actif le plus puissant n'est pas l'argent. C'est leur influence. Ils sont peu nombreux et ne se concentrent que sur le fait de « faire travailler le système », mais aussi sur le fait de « changer le système ».

On y compte par exemple des Bill Gates, Elon Musk, Richard Branson, Oprah Winfrey, Ingvar Kamprad et bien...

Continue Reading...

La forêt permaculturelle

7 paysages May 09, 2017

Parfois les gens rêvent d’atteindre ce stade beaucoup trop tôt dans leur parcours. Les papillons par exemple peuvent avoir d’emblée 5 idées de business qui pourraient, théoriquement, composer cinq guildes. Mais en pratique, il est impossible de passer de la prairie à la forêt permaculturelle sans transition. Les paysages potagers, qu’ils soient classiques ou permaculturels permettent d’apprendre, de travailler sur soi. Ils constituent une étape d’observation de la nature, la période d’acquisition d’une quantité importante de compétences et de...

Continue Reading...

La guilde permaculturelle : l’orchestre

7 paysages May 07, 2017

Pour dépasser le stade du potager permaculturel, vous devrez changer de posture et faire l'inverse de ce qui vous y conduit. Alors que vous êtes appuyé(e) sur votre indépendance et liberté, vous allez maintenant renouer avec l'interdépendance pour avancer en vous projetez d'une équipe.

L'identité et le rythme de votre entreprise vont devenir plus importants que votre propre rythme. Vous allez devenir un manager-jardinier. Il vous faudra être attentif à comprendre le talent naturel des personnes dont vous entourez pour leur permettre de s'épanouir. Plus important, il vous faudra abandonner l'idée que vous êtes le(la) seul(e) à pouvoir faire ce qui doit être fait.

Mener une équipe pour générer l’abondance est une activité totalement différente d’un travail en tant qu’indépendant. L’attention n’est plus sur...

Continue Reading...

Les nuances entre les potagers

7 paysages Apr 29, 2017

On me demande souvent de préciser la nuance entre les deux potagers, potager traditionnel et potager permaculturel. Financièrement, il n’y a pas de distinction flagrante. C’est du côté de la source qu’il faut chercher. Est-elle extérieure ou intérieure ?

Dans un potager traditionnel, la source vient de l’extérieur. On s’applique à mettre en place des conseils, des modèles dont on nous a dit qu’ils fonctionnaient. Le potager est ordonné, les poireaux sont alignés, les laitues aussi. Il y a un souci de conformité qui implique beaucoup de travail. Il faut se battre conter les nuisibles, se battre contre les mauvaises herbes, et parfois même se battre contre sa nature parce que les poireaux ne sont pas forcément les plantes qui conviennent le mieux à notre terrain alors les faire pousser demande beaucoup de soutien. Dans le potager...

Continue Reading...

Le potager permaculturel : le musicien soliste

7 paysages Apr 27, 2017

Financièrement parlant, il n’y a pas de distinction notable entre le potager traditionnel et le potager permaculturel. Dans les deux contextes, de l’argent est mis de côté chaque mois et contribue à la constitution de réserves de quelques dizaines à quelques centaines de milliers de francs. Par contre dans l’énergie et dans l’attitude, c’est très très différent.

Le jardinier permaculturel va tout d’abord étudier son terrain (sa personnalité, son identité). Il va regarder à quels moments de la journée il y a le plus de soleil, quelles sont les températures moyennes, en été et en hiver. Il prends le temps d’observer les pluies, les vents. Il laisse même pousser les mauvaises herbes (nos parts d’ombres) parce que ce sont de précieux indicateurs sur la qualité de la terre....

Continue Reading...

Le potager traditionnel : la terre du travailleur

7 paysages Apr 25, 2017

Dans mon approche, il y a une nuance importante entre le potager traditionnel et le  potager permaculturel . Elle n'est pas facile à comprendre alors j'y reviendrai. L'indicateur économique du potager traditionnel est qu'à la fin de chaque mois, il reste de l'argent, ce qui permet de construire une épargne et d'investir.

Dans le potager traditionnel, vous arrivez à mettre de l'argent de côté chaque mois. C'est le territoire des travailleurs acharnés car cette épargne est constituée à force de prudence et d'attention. Ce paysage peut concerner aussi bien les salariés (dans ce cas ils choisiront parfois leur profession en fonction du gain qu'elle pourrait générer) que les indépendants (qui choisiront également leur secteur d'activité en termes de rentabilité).

Ces personnes importantes à la lettre – et avec succès – une...

Continue Reading...

Dans la prairie : le territoire des « vauriens »

7 paysages Apr 24, 2017

Le second paysage financier est celui d’une prairie. L’indicateur économique est aussi simple: on dépense exactement ce qu’on gagne. L’air y est plus doux et plus frais que dans le désert. On survit, un mois après l’autre mais sans beaucoup de perspectives et à la merci du moindre imprévu.

Pour savoir si vous êtes dans la prairie, c’est très simple, regardez ce qu’il vous reste à la fin du mois. C’est invariablement zéro. Vous avez juste assez d’argent pour ne rien avoir. Vos revenus couvrent tout juste les dépenses liées à votre style de vie.

Etre dans la prairie ne dépend pas du revenu. Je connais des personnes qui gagnent, à mes yeux une fortune, mais qui ne parviennent pas à économiser parce que leur train de vie absorbe soigneusement ce revenu.

Parfois c’est lié à une faible...

Continue Reading...

Le désert : là où meurent les victimes

7 paysages Apr 22, 2017

Le premier paysage financier est celui du désert. L’indicateur économique est simple: on dépense plus que ce qu’on gagne. L’eau disparaît avant d’avoir touché la terre. Rien n’y pousse, tout dépérit. Chaque mois, on s’enfonce un peu plus dans les dettes.

Pour savoir si vous êtes dans le désert, c’est très simple. Il suffit de faire la balance entre ce que vous encaissez et ce que vous dépensez. Si le résultat est négatif, vous êtes dans le désert. Vous manquez cruellement d’argent et très probablement de temps et d’énergie.

Le désert est très inconfortable. Soit on est conscient de sa situation et c’est un stress invivable. On ne dort plus, on ne mange plus, on se ronge de l’intérieur. Soit on est dans le déni total, on fait «comme si de rien...

Continue Reading...
Close

50% Complete

Two Step

Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipiscing elit, sed do eiusmod tempor incididunt ut labore et dolore magna aliqua.