Les nuances entre les potagers

7 paysages Apr 29, 2017

On me demande souvent de préciser la nuance entre les deux potagers, potager traditionnel et potager permaculturel. Financièrement, il n’y a pas de distinction flagrante. C’est du côté de la source qu’il faut chercher. Est-elle extérieure ou intérieure ?

Dans un potager traditionnel, la source vient de l’extérieur. On s’applique à mettre en place des conseils, des modèles dont on nous a dit qu’ils fonctionnaient. Le potager est ordonné, les poireaux sont alignés, les laitues aussi. Il y a un souci de conformité qui implique beaucoup de travail. Il faut se battre conter les nuisibles, se battre contre les mauvaises herbes, et parfois même se battre contre sa nature parce que les poireaux ne sont pas forcément les plantes qui conviennent le mieux à notre terrain alors les faire pousser demande beaucoup de soutien. Dans le potager traditionnel, tout est sous contrôle, y compris nous-même.

Dans le potager permaculturel au contraire, on s’écoute. On regarde son terrain, quand est-ce qu’il y pleut, quand est-ce qu’il y vente, quand est-ce que le soleil rayonne ? Et on part de l’existant. Cela revient à se demander ce qui nous motive au fond des tripes, quelle est notre vocation, notre « mission de vie ». La source vient de soi-même. L’ambiance est beaucoup plus fouillis, les graines sont jetées ça et là, certaines poussent, d’autres pas. Chaque jour on cueille des surprises. Il se crée un univers qui a sa propre dynamique. Le rapport au temps change. Le rapport au travail aussi. On ne lutte plus contre soi-même et ce faisant, on économise énormément d’énergie que l’on consacrait à « se conformer ». Cet alignement attire souvent les autres.

On m’a parfois proposé de faire le parallèle entre cerveau droit et cerveau gauche d’où l’illustration. C’est en partie cela mais pas seulement.

Close

50% Complete

Two Step

Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipiscing elit, sed do eiusmod tempor incididunt ut labore et dolore magna aliqua.