Florence Stumpe - De criminologue à entrepreneure

mampreneur medias Oct 07, 2020

Je suis chroniqueuse à l'émission "Entrepreneurs" de la Télé Vaud-Fribourg et j'y aborde de manière privilégiée des sujets liés à l'économie régénérative, durable et l'entrepreneuriat au féminin.

Aujourd'hui, nous rencontrons Florence Stumpe qui a tout plaqué il y a 10 ans pour créer une chaîne d'ongleries. J'ai fait sa connaissance à la création de l'association des Mampreneurs et c'est un plaisir de se retrouver toutes les deux à la Télé ! Que de chemin parcouru pour l'une comme pour l'autre.  

Le couple Stumpe s’est lancé dans l’aventure The Nail Bar en 2010, sans rien connaître du business des «bars à ongles». Aujourd’hui, la marque est déployée dans une vingtaine d’enseignes en Suisse. Rencontre avec sa cofondatrice Florence Stumpe, passée de criminologue à entrepreneure.

 

« Le monde change ».

Quand on m’a approché pour devenir chroniqueuse pour l’émission « Entrepreneurs » à la télé Vaud Fribourg, je me suis dit

« Ah bon ? Mais c’est une émission d’hommes en costard qui parlent d’argent non ? ».

… Et non seulement je suis là aujourd’hui mais vous aurez remarqué que nous sommes quatre femmes sur le plateau

pour un Nasrat devenu seul représentant de la gente masculine.

C’est dire que les choses évoluent et je trouve que c’est une bonne nouvelle.

Le mot-clef est DIVERSITE

Comme dans toutes les évolutions, il y a plusieurs manières de s’y prendre.

Nos mères ont conquis l’égalité électorale par la lutte.

Le suffrage féminin aura 50 ans l’an prochain et nous les en remercions.

C’était alors le féminisme d’opposition.

Aujourd’hui, en tant que femmes, nous prolongeons cet élan vers une égalité entre les genres

mais d’une autre manière,

en prenant notre place dans l’économie de manière simple, non concurrentielle mais complémentaire.

C’est le féminisme de collaboration.

D’ailleurs si je regarde Nasrat, il ne semble pas inquiet ni menacé par cette évolution.
Nous devenons entrepreneurEs (ou entrepreneuses, les linguistes ne se sont pas encore mis au diapason),

nous participons à des conseils d’administration,

nous apprenons à investir,

tout cela en restant si cela nous chante, féminines jusqu’au bout des ongles.

Nous valorisons la richesse que constitue la DIVERSITÉ.

 

Notre invitée Florence Stumpe a commencé sa carrière dans le milieu traditionnellement masculin de la police.

Elle la poursuit aujourd’hui dans le milieu

traditionnellement féminin de l’esthétique.

Mais ce se sont les apparences.

Si Florence est la figure de proue,

la part visible de l’entreprise,

elle en partage la direction avec un homme,

qui est non seulement son associé

mais également son mari.

Lorsque l’on regarde les clichés historiques de couple à la tête d’une entreprise, traditionnellement monsieur menait les affaires

pendant que madame officiait dans l’ombre comme assistante de direction

tout en prenant soin de la maison et des enfants.

Que devient ce cliché lorsque le couple partage des valeurs égalitaires ?

À l’heure du congé parternité fraîchement adopté, est-ce que l’entrepreneuriat peut être aussi vu comme un vecteur d’égalité dans l’exercice des fonctions parentales ?
Je vous avais prévenus, le monde change…

 

Mais la DIVERSITE ne se limite pas au genre.

En s’appuyant sur le respect mutuel et la complémentarité de leurs fondateurs,

les Nail bars ont conquis le territoire.

Pour assurer l’opérationnel Outre-Sarine,

Florence a même appris le Suisse allemand.

Dans notre contexte de crise saniatire, la responsabilité envers les emplois,

que le couple défend becs et ongles, en est d’autant plus grande.

Même si les RHT COVID 19 ont été versées rubis sur l’ongle,

de nombreux frais ont été payés à perte et,

comme de nombreuses entreprises de service,

les Nail bars souffrent économiquement de ce contexte inédit.
En préparant l’émission, Florence a abordé un sujet qui concerne certainement beaucoup de téléspectateurs.
Ce sujet concerne aussi la DIVERSITE.
Il s’agit de la diversité des mesures de prévention sanitaire d’un canton à l’autre.

Et là, à ce que j’ai compris, c’est un casse-tête à se ronger les ongles.

Les reglementation changent tour à tour sur les huit cantons dans lesquels sont implantés les Nailbars.

L’attention et l’agilité mentale requises pour rester conforme demande une énergie telle que la question du genre devient anecdotique.

L’adversité catalyse la collaboration des talents tous azimuts.

 

Florence, racontez-nous votre version de la DIVERSITE.

Close

50% Complete

Two Step

Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipiscing elit, sed do eiusmod tempor incididunt ut labore et dolore magna aliqua.