Etes-vous introverti(e) ou extraverti(e) ?

4 talents May 18, 2017

 

Pour ceux qui ont un petit doute sur leur talent naturel, répondre à cette question sera un indicateur précieux. Les papillons et les araignées sont introvertis. Les fourmis et les abeilles sont extraverties. Encore faut-il savoir ce que l’on entend par là. Voici un TEDx qui l’explique extrêmement bien.

Extraverti ou exubérant ?

On attribue souvent aux gens qualifiés d’extravertis une certaine exubérance, un panache ou un charisme. Mais il n’en est rien. On peut être extraverti et discret, humble et parfois même fade. En revanche, l’extraverti sera sociable, extrêmement sociable. Ce qui sous-tend ce trait de caractère, c’est qu’il se ressource auprès des autres. Il capitalise l’énergie au contact d’un groupe, au coeur d’une meute, au sein d’une tribu.

Et du coup, il n’est pas rare qu’il acquiert en chemin des compétences qui servent cette sociabilité extrême. Par exemple, un sens de l’humour particulier, un talent pour le réseautage, etc. Mais ce seront des conséquences et non des causes.

En ce qui me concerne, j’ai en tête l’image de ma grand-mère, une « mère nourricière », qui lors des dîners de famille rayonnait littéralement de bonheur sans pour autant avoir la moindre influence sur le cours de la conversation. C’était une femme d’intérieur discrète et dévouée tout autant qu’une abeille extravertie dans toute sa dimension sociable. Elle connaissait, au sens strict du terme, la ville entière.

Introverti ou solitaire ?

A l’inverse, l’introverti(e) peut être charismatique (surtout les papillons), à l’aise pour parler en public ou pour réseauter. Ce n’est pas sa capacité à socialiser qui le /la définit, c’est le fait qu’il/elle se ressource dans la solitude et qu’il/elle aura impérativement besoin de temps loin des autres pour « récupérer » des facettes sociales de sa vie.

Les papillons et les araignées sont habités d’un univers mental qui a sa propre dynamique et qui sollicite leurs ressources à intervalles réguliers. C’est dans le calme, et souvent dans la solitude qu’ils/elles vont se ressourcer. Tout comme les extravertis, s’ils cèdent à leur inclinaison naturelle, cela peut faire d’eux des solitaires mais c’est une conséquence et non une cause.

Savoir si l’on est introverti(e) ou extraverti(e) permet de mieux gérer son énergie, d’aménager des moments de récupération avant et après des interventions en public. C’est une information précieuse.

 

Pour savoir comment chaque type de talent fait son chemin vers des paysages de richesse plus abondants, lisez le livre « Blooming People, manuel d’abondance à l’usage des jardiniers de la Vie »

Close

50% Complete

Two Step

Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipiscing elit, sed do eiusmod tempor incididunt ut labore et dolore magna aliqua.